Les 25 mesures-phares de la politique de prévention

Le Premier Ministre Édouard Philippe et la Ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn ont présenté ce lundi 26 mars 2018 le volet prévention de la Stratégie nationale de santé 2018-2022.

Les 25 mesures de prévention « destinées à accompagner les Français pour rester en bonne santé tout au long de leur vie », concrétisent le « premier axe » de la Stratégie nationale de santé 2018-2022.

L’objectif de cette politique de prévention est de préserver près de 100 000 vies par an, d’après de gouvernement, et représente un investissement de 400 millions d’euros pour 5 ans.

Dépistages & Vaccinations

Le gouvernement souhaite généraliser le dépistage du cancer du col de l’utérus, comme il existe pour le cancer du sein ou le cancer colorectal. Toutes les femmes n’ayant pas réalisé de frottis dans les 3 dernières années, seront invitées à le faire avec une prise en charge à 100%. Les cancers du col de l’utérus sont responsables de plus de 1 000 décès et 3 000 nouveaux cas par an. Bien qu’il soit recommandé de réaliser un frottis du col de l’utérus tous les trois ans, plus d’une femme sur trois ne le fait pas. (Mesure 16)

Concernant la vaccination, l’objectif du gouvernement est d’élargir les compétences vaccinales des professionnels de santé. Il souhaite notamment que la vaccination antigrippale soit réalisée par les pharmaciens d’officine dès 2019. (Mesure 17)

Afin d’éliminer l’hépatite C d’ici 2025, des actions de prévention et de dépistage à destination des publics les plus exposés seront intensifiées. (Mesure 15)

Tabac, Alcool, produits psychoactifs

La consommation de tabac durant la grossesse augmente de trois fois le risque de mort in utero au début de la grossesse ainsi que le risque de naissance prématurée. Le gouvernement souhaite améliorer la visibilité du message sanitaire « zéro alcool pendant la grossesse » sur les contenants d’alcool. (Mesure 2)

Un accompagnement spécialisé sera proposé aux jeunes admis aux urgences ou hospitalisés après un épisode d’alcoolisation massive. (Mesure 11)

Le remboursement des traitements d’aide à l’arrêt tabagique pour l’ensemble des fumeurs sera mis en place comme pour tous les médicaments remboursables.  (Mesure 14)

Les consultations jeunes consommateurs seront renforcées sur le territoire afin d’empêcher l’installation d’une personne dans des usages répétés et problématiques. (Mesure 10)

Alimentation & Obésité

Pour lutter contre le surpoids et l’obésité, le gouvernement poursuit ses expérimentions de prévention de l’obésité chez les enfants de 3 à 8 ans, permettant au médecin traitant de l’enfant de prescrire des consultations diététiques, des bilans d’activité physique ou des consultations psychologique en fonction des besoins et de la situation de l’enfant et de sa famille.

En parallèle, des travaux seront menés visant à intégrer la prescription et la dispensation de l’activité physique adaptée dans la rémunération des parcours des patients atteints de maladies chroniques ou ayant des facteurs de risques. (Mesure 5)

Le Nutri-Score sera étendu à la restauration collective et commerciale et aux produits alimentaires manufacturés non préemballés afin d’améliorer l’information des consommateurs sur la qualité nutritionnelle des repas services en restauration collective et commerciale. (Mesure 18)

Le gouvernement souhaite également réduire la consommation de sel de 20% dans la population française en incitant les industriels à réduire la teneur en sel par des mécanismes d’autorégulation. (Mesure 19)

Santé sexuelle

Un programme reposant sur l’information et la sensibilisation de jeunes sur la santé sexuelle, incluant la mise en place d’une carte donnant un accès gratuit à des préservatifs, sera expérimenté à partir de 2019 dans quelques régions à forte incidence d’infections sexuellement transmissibles. (Mesure 9)

Autres mesures

Le gouvernement souhaite en outre mettre en place des formations spécifiques :

  • La formation de 80% de la population aux gestes de premiers secours afin de permettre aux Français de savoir réagir face à des situations d’urgence et détresse. (Mesure 12)
  • La formation des étudiants aux premiers secours en santé mentale afin de permettre aux étudiant s de savoir réagir face à une détresse psychique. (Mesure 13)

Enfin, le service sanitaire de 3 mois pour tous les étudiants en santé sera instauré dès la rentrée 2018. Il s’agit pour les étudiants en santé de mener des actions de prévention auprès de tout type de public, notamment les plus jeunes et les plus vulnérables, sur les thématiques de la nutrition, du tabagisme, de la consommation de drogues et d’alcool, de la promotion de l’activité physique, ou de la vie affective et sexuelle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *